QUOI

Dans ce module, nous souhaitons discuter de « quel » est votre rôle en tant que parent / tuteur pour soutenir la double carrière de vos enfants. Nous proposons des idées, des lignes directrices et des suggestions qui peuvent vous aider à mieux comprendre les exigences du sport, à trouver et à gérer les informations pertinentes et à intervenir si nécessaire. Le sport est source de plaisir et de bien-être, mais il peut devenir exigeant physiquement et psychologiquement voire stressant pour l’athlète et toute la famille. 

I. Problèmes potentiels 

Le sport peut poser plusieurs problèmes potentiels : 

a) il est physiquement exigeant et prend du temps, beaucoup de temps : vous devez donc comprendre que l’effort continu entraîne une fatigue, qui nécessite une récupération complète ;     

b) l’athlète est ancré dans des interactions complexes avec son environnement spécifique : les entraîneurs, les responsables de structure, les pairs, les médecins et les kinésithérapeutes, parfois des agents et les médias;      

c) l’organisation de la famille dépend des horaires d’entraînement et de compétition; la vie de famille peut être affectée non seulement pour les deux parents, mais aussi pour les frères et sœurs de l’athlète;      

d) réussir dans le sport et à l’école est difficile et parfois frustrant;     

e) les compétitions peuvent perturber les loisirs de lafamille, surtout le week-end; elles impliquent souvent des voyages, parfois à l’étranger, et de longues périodes loin de chez eux, pour des tournois et des stagesd’entraînement; vérifier la législation actuelle sur la double carrière .      

f) Si l’athlète doit gérer des expériences et des interactions interculturelles avec ses propres coéquipiers et adversaires et dans d’autres pays, lui fournir des informations, des conseils et un soutien.    

II. Rôles des parents 

  1. Tout d’abord, en tant que parent, votre rôle est de fournir un soutien et un environnement bienveillant. a) Apprenez les bases du sport spécifique : règles, organisation, type d’effort, groupes musculaires impliqués, volume et intensité de la pratique correspondant à l’âge et aux capacités de l’athlète, caractéristiques de la compétition et chemin vers la spécialisation. Mettez les premiers succès en perspective et sachez identifier ce qu’il faut pour atteindre le niveau élite à l’âge adulte, dans ce sport en particulier. Le développement d’une carrière sportive réussie est un processus à long terme et les résultats ne sont jamais garantis.      b) Il est très important, surtout à l’adolescence, que vous connaissiez les bases de la croissance et de la maturation physique afin de parler avec les entraîneurs du projet de carrière de l’athlète et des transitions vers un niveau supérieur (voir les suggestions à la fin du module).      c) Gardez un dialogue constant avec l’entraîneur : à l’entrainement et en compétition, n’interférez pas avec ses décisions. Si vous souhaitez des éclaircissements sur le niveau de performance de l’athlète, parlez directement et ouvertement avec l’entraîneur.      

    d) Maintenez un dialogue permanent avec les responsables afin de vérifier les conditions de la pratique et de recueillir des informations sur le comportement et les performances de l’athlète. Gardez à l’esprit qu’il y a des limites à votre intervention. Pour en savoir plus, consultez la section C.     

    e) Gérez le temps consacré par la famille, tout le monde va être impliqué. La meilleure façon de faire face au problème est d’avoir un horaire organisé pour le transport, les repas et les loisirs. Partagez les responsabilités avec votre partenaire. Les week-ends avec compétitions sont un défi pour toute la famille : n‘improvisez pas.      

    f) Si vous avez d’autres enfants, portez une attention particulière à eux, surtout s’ils ne sont pas athlètes, car ils peuvent se sentir négligés à cause du temps passé au suivi et à l’organisation sportive.       

    g) Lorsque c’est possible, soutenez l’athlète dans les voyages de longue distance, en étant présent ou en restant en contact.      

    h) Vous devez être conscient que le succès du sport d’élite adulte est accessible à très peu d’athlètes. Vérifiez la situation dans le sport spécifique, comme recommandé en a). Gardez la participation sportive en perspective et essayez de trouver un équilibre vertueux entre l’école et le sport. Parfois, les contraintes horaires sont fortes et le rythme est intense, l’athlète se sent/est fatigué. Aidez-le à faire ses devoirs et tenez-vous informé de ses résultats scolaires. Discutez avec les enseignants ou les responsables de formation pour vérifier les problèmes potentiels et vérifiez les demandes de l’école. Pour plus d’informations, consultez les autres modules.     

    i) Si l’athlète dit qu’il / elle a l’intention d’abandonner l’école pour pleinement s’engager dans le sport, essayez de fournir des conseils spécifiques sur les perspectives de succès dans le sport spécifique et l’importance de la double carrière. Pour en savoir plus, consultez la section C.      

III. Besoins spécifiques

a) Besoins nutritionnels

Les dépenses liées à l’effort dans le sport nécessitent un apport énergétique assuré par une nutrition et une hydratation adéquates. Une alimentation équilibrée est primordiale pour faire face aux exigences de l’entraînement et de la compétition, et son contenu dépend de la spécificité du sport. Surtout à l’adolescence, lorsque la minéralisation osseuse est sous un processus accéléré, les troubles de l’alimentation peuvent être un problème. Parlez avec le coach, les nutritionnistes et restez informés sur le sujet (voir module 4).      

b) Récupération      

La charge d’entraînement est impossible sans une récupération adéquate. La qualité du sommeil est cruciale. Assurez-vous que l’athlète se repose dans un environnement calme pendant au moins 8 heures. Faites attention à l’abus du temps des jeux vidéo (voir e) ci-dessous). Veillez à élaborer un calendrier équilibré pour concilier pratiques sportives et travaux scolaires. 

c) Besoins psychologiques      

Le sport est psychologiquement stressant. L’athlète doit rivaliser avec ses pairs et ses adversaires et essayer de faire de son mieux pour gagner. Ce processus peut jeter des doutes sur les perceptions de l’athlète en matière d’efficacité personnelle et d’estime de soi. L’athlète n’a pas besoin de pression supplémentaire de la famille. Votre rôle est donc de le soutenir et de prendre soin de lui. Interrogez l’athlète sur ses résultats, mais soyez positif et essayez de ne pas interférer dans le travail des entraîneurs. 

Soyez informé des conflits potentiels dans l’environnement sportif, en particulier avec les entraîneurs et avec les rivalités avec les pairs. Un dialogue ouvert avec les entraîneurs et avec les parents des coéquipiers de l’athlète peut être une bonne stratégie pour éviter les conflits potentiels. 

Il est possible qu’à un certain moment, l’athlète veuille arrêter le sport. Vous êtes celui qui connait le mieux votre enfant et il est important que vous soyez au courant des raisons de décrochage scolaire afin de donner un avis éclairé, mais respectez son / ses décisions (voir la section C). Informez-vous sur la fatigue/l’usure et l’épuisement professionnel dans le sport et soyez en mesure de lire les signes (voir ci - dessous d)) . 

Le sport fait remonter à la surface des émotions complexes, qui peuvent être à la fois positives et négatives, mais plutôt idiosyncratiques. Connaître l’athlète, apprendre comment il /elle exprime des émotions dans le domaine du sport et la façon dont vous devez réagir pour soutenir son bien - être émotionnel. 

d) Risques     

Le sport peut être nocif pour la santé de l’athlète. Les blessures font partie du sport et peuvent avoir une multiplicité de causes, mais les principaux aspects sont la prévention et une réadaptation complète. Discutez avec l’entraîneur ou le physiothérapeute de l’équipe qui peut prévenir les blessures. Lorsque l’athlète se blesse, assurez-vous qu’il / elle reçoit un traitement adéquat et suit le bon protocole de réadaptation. La récidive est douloureuse et peut mener au décrochage. 

Il existe d’autres problèmes liés à un excès de charge d’entraînement : syndrome non adaptatif, fatigue chronique, blessures de fatigues et, dans de rares cas, syndrome de surentraînement. Les premiers symptômes sont des troubles du sommeil et/ou des troubles alimentaires, un comportement irrégulier, l’isolement social et le manque d’enthousiasme pour toute activité. Repérez ces signes, parlez à l’athlète et cherchez de l’aide (voir module 4). 

Sachez que la poussée hormonale normale qui marque la transition vers l’âge adulte, qui se produit entre 10 et 18 ans, à des moments différents pour les garçons et les filles, est une période où les athlètes sont physiquement et psychologiquement vulnérables et ont besoin de toute l’attention et soins de leurs familles. 

e) Abus de substances et comportements addictifs      

Les pressions perçues de la compétition obligent les athlètes à faire face à leurs propres faiblesses et à leurs besoins de reconnaissance sociale. Cela peut conduire à l’adoption de divers comportements à risque. Les médicaments améliorant les performances sont un risque évident. Vérifiez auprès de l’organisation les politiques mises en œuvre en la matière (lien vers site AFLD ?). Sachez que de nos jours, ce type de médicaments est facilement disponible sur Internet, soyez vigilant. 

Sur le chemin du niveau élite, les athlètes passent beaucoup de temps dans des tournois ou des stages d’entraînement où la dépendance au jeu, aux jeux vidéo et au surf en ligne peut apparaître comme une réaction à l’ennui ou au manque d’objectifs. 

De plus, les athlètes peuvent être dépendants de l’entraînement ou développer un syndrome de perfectionnisme qui est également stressant. Parlez avec l’athlète et si besoin, cherchez de l’aide (voir autre module) 

f) Lecture des signes 

Dans tous les scénarios exposés ci-dessus, vous devez être capable de lire les signes et d’identifier les symptômes. De manière abrégée, ces symptômes sont décrits en d). Mais cela ne dispense pas les parents de maintenir un dialogue permanent avec l’athlète et avec les proches. Il existe des spécialistes (professionnels de santé, psychologues, …) qui peuvent vous aider. 

IV. Comprendre le sport comme mode de vie 

Sur la voie du niveau élite, le sport devient de plus en plus un choix de vie. Cela peut impliquer que l’athlète adolescent quitte son domicile pour une ville ou même un pays éloigné afin de s’engager dans un centre de performance géré par une instance dirigeante nationale ou par un club professionnel. Dans ce cas, les liens familiaux ordinaires sont rompus et les coachs et managers assument le rôle de tuteurs. Cependant, la séparation de la famille et de l’environnement d’origine peut être un puissant choc émotionnel et social. Même si vous n’êtes pas physiquement présent, gardez le contact par tous les moyens au quotidien. 

Avec une spécialisation croissante, les choix de l’athlète sont de plus en plus autonomes. Apprenez à comprendre cela sans renoncer à votre rôle de conseiller et de source de soutien émotionnel et affectif. 

Menu